Lac du Der

Share

 

Né en 1970 de la régularisation des flots de la Seine afin d’éviter les inondations de la Marne, le lac du Der est situé en Champagne Ardenne. Ses 4 800 hectares d’eau et ses 77 kms de rives en font l’un des plus grands lacs artificiels d’Europe. Grâce à la richesse de ses espèces d’oiseaux (plus de 270 dont certaines rares et menacées) qui profitent de ses espaces naturels et protégés,  il attire de nombreux ornithologues, notamment lors de la migration des grues cendrées d’octobre à mars.

Cet oiseau symbolique et élégant du Lac Du Der qui fait de ce lieu son étape la plus importante en France, possède un plumage gris ardoisé et noir, un morceau de peau nue rouge sur la tête, de grandes pattes noires, un long cou et une queue en panache. Avec ses 2 mètres d’envergure, c’est le plus grand oiseau sauvage observé en France.


Logés à Giffaumont Champaubert, nous nous sommes rendus à l’observatoire de Chantecoq et nous avons assisté à un splendide et gracieux ballet symphonique des grues cendrées au-dessus du Lac du Der. Nous avons été impressionnés par les longs vols sonores en V et en grands nombres des adultes avec leurs petits.  Nous avons également pu les apercevoir dans les champs environnants où elles trouvent leur nourriture mais ces oiseaux sauvages restent difficiles à approcher.


Dès le début de notre séjour, malgré une météo capricieuse avec brouillard, vent et pluies éparses, le record de novembre 2010 comptabilisant 74 500 individus a été battu par celui du 27 octobre 2013 où 83 100 grues ont été comptabilisées (informations de la LPO). Les jours suivants ont été plus ensoleillés mais l’air était plus frais. Dès le 29 octobre de nombreuses grues ont profité d’un temps plus clément pour commencer leur migration vers le sud-ouest.  Le 31 octobre le lac avait presque retrouvé son calme, il ne restait plus que 10 à 20 000 grues, souvent les plus faibles et les plus vieilles.  


Il est indéniable que ce lac reste une étape importante pour ces oiseaux sauvages et un lieu privilégié pour leur observation. Nous avons été subjugués par la beauté des levers et couchers de soleil sur le lac, des reflets flamboyants, un spectacle féérique, plein les yeux… Le  lac se transforme, selon l’heure de la journée, en un miroir aux couleurs parfois orange, parfois bleues, roses, mauves, pastels…des paysages de toute beauté, de vraies aquarelles à réaliser pour les adeptes du pinceau. Le proverbe qui dit que «la journée appartient à celui qui se lève tôt» prend ici tout son sens.


A plusieurs reprises, nous avons pu observer Monsieur Martin Pêcheur qui n’hésitait pas à faire des vols au-dessus du lac d’un ponton à l’autre. Nous avons cherché le pygargue à queue blanche sur le vieux chêne mais sans succès.

Les oiseaux


Quelques espèces aperçues au cours de notre séjour :

  • Canards colvert
  • Chardonnerets
  • Courlis cendré
  • Geai des chênes
  • Goélands
  • Grandes aigrettes
  • Grues cendrées
  • Grèbes huppés
  • Héron cendré
  • Martin pêcheur
  • Mouettes rieuses
  • Oies cendrées
  • Pipit farlouse
  • Rougegorge familier
  • Sarcelles d’hiver
  • Vanneaux huppés

 

 Pour compléter cet article et vous donner l’envie de migrer vers le lac, voici quelques photos prises sur place.

 Photos

 

Situation géographique