Linotte mélodieuse

 

Ordre

Passériformes

Famille

Fringillidé

Espèce

Carduelis Cannabina

Linotte mélodieuse         Linotte mélodieuse

Anglais : Common Linnet

De la même famille

Bec croisé des sapins, Bouvreuil pivoine, Chardonneret élégant, Linotte à bec jaune, Pinson des arbres, Pinson du Nord, Roselin cramoisi, Serin Cini, Sizerin flammé, Tarin des Aulnes...

Descriptif général

Ce joli passereau vif et sociable au chant mélodieux vit en petites bandes toute l'année. Les vols en groupes  sont très animés, la linotte s'envole brusquement puis se pose rapidement.

Identification et signes distinctifs

De la taille d’un moineau, la linotte se distingue par un front et une poitrine rougeâtres. En été, le mâle au poitrail très coloré, a une tête gris clair, un dos caramel uni et de courtes pattes noires. La femelle est plus terne sans coloration rouge avec un corps brun rayé. En hiver, le mâle perd ses couleurs vives, se rapprochant ainsi de la parure de la femelle.  Un point commun toutefois, au milieu de la figure se trouve un bec gris conique. Le juvénile a une calotte et poitrine striées, son dos est moins cannelle et il est un peu plus rayé que la femelle, mais il n'a pas de rouge non plus.

Habitat

La linotte mélodieuse aime les landes, les champs, les alpages, les marais côtiers et les milieux dégagés, parsemés de buissons et de mauvaises herbes. Elle se nourrit des graines tombées à terre. 

Comportement

Ce qui la caractérise le plus est son coté bondissant. En quête de nourriture, elle picore quelques graines puis tout d’un coup bondit un peu plus loin pour recommencer ce manège. La linotte est plutôt grégaire. Elle reste farouche sauf pendant la période de reproduction en été où le mâle peut se percher en vue sur un arbuste. Les couples sont très unis. Après la nidification, des groupes de plusieurs dizaines même centaines d’individus se forment et errent à travers la campagne à la recherche de nourriture. Dès le mois d'octobre la migration commence, des bandes de linottes s'envolent ver le Sud Ouest pour hiverner. Si l'hiver est plus doux certaine peuvent rester sur leur territoire. Leur retour a lieu dès la fin de l'hiver. 

Alimentation

Souvent au sol, elle se nourrit de graines. Les poussins sont nourris d’insectes. 

Chant

Gazouillis et belles notes un peu désordonnées, voire improvisées. Comme beaucoup d’espèces elle chante bien plus entre mars et juillet. 

Vol

Son vol est nerveux, souple, ondulant, sautillant,  avec un atterrissage plutôt brutal.  

Nidification 

Deux fois l’an (avril – juillet) la linotte pond 4 à 6 œufs dans un petit nid fait de brindilles, de radicelles et de poils construit dans un buisson à faible hauteur. A cause de sa "tête de linotte" d'où son nom, cet oiseau fait son nid trop à découvert et les pillards à l'affût n'hésitent pas à détruire la nichée. C'est pour cette raison que la linotte pond  jusqu'à fin juillet. 

Espèces ressemblantes

Linotte à bec jaune, Sizerin flammé. 

Répartition en Europe

Présente dans la majeure partie de l’Europe et dans le nord de l’Afrique. Elle est présente toute l’année en France. Lors d’hivers plus rigoureux des individus en provenance du nord de l’Europe viennent grossir les effectifs localisés dans les pays méditerranéens. Après les méfaits de l’industrialisation aux effets dévastateurs, elles sont maintenant considérées en espèce menacée avec un statut « VULNERABLE » et inscrits dans la liste rouge de l’IUCN réactualisée en 2008 (Liste rouge des oiseaux nicheurs de France métropolitaine – 2008).

Présence en France

 

J F M A M J J A S O N D

Caractéristiques :

Longueur

14 cm

Envergure

21 à 25 cm 

Poids

10 à 20 g 

Longévité

9 ans

Statut

menacée 

Vie

Groupes

Photos