Geai des chênes

 

Ordre

Passériformes

Famille

Corvidé

Espèce

Erithacus rubecula

Geai des chênes         Geai des chênes

Anglais : Eurasian Jay

De la même famille

Pie bavarde, corbeau, choucas des tours, corneille... 

Descriptif général

Difficile de l’approcher ce bel oiseau coloré tant il est farouche. Son cri sec signale toutefois sa présence. Avec sa plage bleue métallique sur l'aile il ne passe pas inaperçu. C'est un adepte des bains de fourmis.

Identification et signes distinctifs

Il a la corpulence d’une pie, mais sa queue est plus courte. Dans l’ensemble gris rosé, son croupion est blanchâtre et le dessus de sa queue est noir. La calotte est claire rayée de fines stries noires d’avant en arrière et parfois sa crête se hérisse. Son bec est foncé court et épais et ses pattes sont grises. Deux signes très distinctifs font que même l’amateur ne peut se tromper. Il s’agit de sa belle moustache noire et de ses ailes aux couvertures alaires d’un bleu pétant strié de fines ligne noires. Le cou et ses joues sont clairs. Pour couronner le tout de beaux grands yeux bleus. le mâle et la femelle sont identiques.

Habitat

Le Geai aime les abords des forêts, les parcs et jardins et autres terrains plantés d’arbustes, de buissons et de haies. 

Comportement

Si à l'orée d’une forêt vous entendez un cri rauque, c’est que notre farouche Geai des chênes donne l’alerte et par suite il sera impossible de l’approcher. Il adore laisser les fourmis envahir son plumage pour qu'elles le débarrassent des ses parasites. En automne il se constitue une réserve de glands pour l'hiver en les enterrant et devient ainsi un forestier involontaire car certains glands germent. Il peut facilement en transporter plusieurs dans les poches situées dans sa gorge et au niveau de son bec. Au printemps, pendant les parades nuptiales collectives, il pousse des gloussements. Les geais des chênes nichent par couples solitaires.

Alimentation

Il se nourrit essentiellement de glands en hiver après les avoir cachés en automne. Cet omnivore s’alimente aussi de petits campagnols, œufs et oisillons des couvées,  passereaux, lézards, fruits et graines suivant les saisons. Dans certains parcs où il se trouve plus en sécurité, il peut aller à terre pour se nourrir.

Chant

Toujours surprenant le cri perçant et rauque du geai (hèrrsch). Tout un vocabulaire dont il dispose pour s’adapter aux situations diverses. Il peut aussi imiter d’autres oiseaux et certains bruits.

Vol

Son vol est lent, direct et lourd. 

Nidification 

Le geai construit son nid fait de brindilles et de fines racines, à bonne hauteur (2  à 5 mètres) pour échapper aux prédateurs. En Avril-Juin, la femelle pond 4 à 5 oeufs verts tachetés de gris et couve seule pendant 16 jours. Les oisillons quittent le nid une vingtaine de jours après leur naissance. 

Espèces ressemblantes

Huppe fasciée.

Le geai est très facilement reconnaissable. Ses plumes alaires bleues rayées de noir et sa moustache ne trompent personne. Il est aussi plus grand que les autres passereaux. 

Répartition en Europe

Présent dans la majeure partie de l’Europe et dans le nord de l’Afrique.

Présence en France

 

J F M A M J J A S O N D

Caractéristiques :

Longueur

34 cm 

Envergure

 52 à 58 cm

Poids

 140 à 190 g

Longévité

18  ans 

Statut

non menacé

Vie

petits groupes 

Photos