Bergeronnette grise

 

Ordre

Passériformes

Famille

Motacillidé

Espèce

Motacilla alba

Bergeronnette grise         Bergeronnette grise

Anglais : White Wagtail

De la même famille

Bergeronnette printanière, bergeronnette des ruisseaux, pipit farlouse, pipit spioncelle…

Descriptif général

La Bergeronnette grise est très élégante dans son costume noir, blanc et gris et avec sa longue queue hochetante typique. Très commune, elle n’est pas très craintive et aime prendre des bains.

Identification et signes distinctifs

Calotte, œil et bec noir ressortent de sa face blanche. Des stries alaires noires et blanches et une longue queue noire avec deux bandes blanches se détachent d’un dos gris souris. Elle est sobre jusqu’au bout de ses longues pattes noires fixées dans un ventre bien blanc. Elle marche souvent en hochant la tête et la queue. La femelle possède un dos plus gris que le mâle. Le jeune est brun-gris avec des taches foncées sur la gorge et un ventre de couleur crème. Il ne possède pas de front blanc, sa tête est grise. 

Habitat

Souvent près de l’eau, elle aime la végétation basse, les parcs et les jardins, les bâtiments ou bords de routes.

Comportement

Petits vols, marche rapidement en hochant très souvent la queue. Si son comportement est plutôt territorial en période de nidification, durant les autres saisons, elle peut vivre en dortoirs collectifs dans les roseaux, les buissons, et sous les toits. Certaines bergeronnettes migrent en automne vers le sud de la France, l'Espagne ou le Maroc et malgré le manque de nourriture d’autres restent sédentaires. Le mâle marque son territoire puis fait la cour à une femelle. Le couple effectue des parades aériennes où le mâle s’élève dans les airs et ensuite redescend, ailes et queue relevées. La femelle relève la tête et la queue tout en agitant les ailes et adopte une position de soumission avant l’accouplement.

Alimentation

Suivant la saison elle recherche sa nourriture au sol ou sur les toits. Dès le printemps il n’est pas rare de voir cet insectivore le bec rempli de moustiques ou autres insectes volants du bord de l’eau. Elle capture ses proies en plein vol et fait parfois un vol stationnaire au-dessus de l’eau pour les saisir. Les mollusques et les graines complètent son alimentation.

Chant

Gazouillis et cris divers, perçants et aigus mais de puissance très modérée. 

Vol

Son vol rapide est composé en alternance de battements d’ailes rapides et d’ondulations.

Nidification

Deux à trois pontes d’avril à août de 5 à 6 œufs blanc-bleuté, tachés de gris ou de brun. La bergeronnette fait son nid dans un trou du sol, dans un mur ou un bâtiment. C’est une coupe garnie d’herbes, de mousse, de tiges, de brindilles, de feuilles et tapissée de plumes, poils, laine. L’incubation, essentiellement assurée par la femelle, dure une quinzaine de jours. Les petits naissent couverts de duvet gris. Ils sont nourris par les parents pendant deux semaines. Après l’envol, ils sont encore dépendants d’eux pendant une semaine.

Espèces ressemblantes

Bergeronnette des ruisseaux, Bergeronnette printanière, pie-grièche grise.

Il existe des sous espèces. La Bergeronnette de Yarrell est dans l’ensemble plus foncée, avec une calotte plus importante et un dos presque noir.

Répartition en Europe

Toute l’Europe mais seulement en été dans les pays du Nord et de l’Est.

Présence en France

J F M A M J J A S O N D

Caractéristiques :

 

Longueur

18 cm

Envergure

25 à 30 cm

Poids

20 à 25 g

Longévité

10 ans

Statut

Espèce non menacée

Vie

Groupes hivernaux

Photos