Chardonneret élégant

Share

 

Ordre

Passériformes

Famille

Fringillidé

Espèce

Carduelis carduelis

Chardonneret élégant Chardonneret élégant

Anglais : European Goldfinch

De la même famille

Bouvreuil pivoine, grosbec casse-noyaux, bec-croisé des sapins, pinson des arbres, linotte mélodieuse...

Descriptif général

Ce passereau très coloré, au plumage bariolé incomparable est d’une beauté rare. Il visite les jardins et aime les fruits des aulnes, les herbes folles et plus particulièrement les chardons d'où il a tiré son nom. Mis en cage pour sa beauté et son chant ressemblant au canari, puis disséminé par les pesticides et les désherbants agricoles, il a été pendant longtemps menacé. C’est une espèce actuellement protégée.

Identification et signes distinctifs

Le male est identifiable sans équivoque grâce à sa face rouge son dessus de tête noir et son collier blanc. Le dos et les flancs sont brun caramel et ses ailes noires avec une bande jaune citron en vol. Au repos on observe une tache jaune avec de part et d’autre des parties noires. Son bec est clair, plus sombre à l’avant et pointu. Les pattes et les doigts sont de couleur chair. La femelle est moins colorée. Le plumage rouge de sa face ne passe pas derrière les yeux, contrairement au mâle. Le juvénile a une tête grise, des ailes plus ternes que l’adulte et sa queue est bordée de beige.

Habitat

Ce granivore affectionne les vergers, jardins sauvages en friche et autres zones cultivées. Le chardonneret élégant aime les grandes herbes, les roselières mais aussi certains arbres comme les aulnes, les bouleaux et surtout les chardons.

Comportement

Il visite rarement les mangeoires. Il voltige agilement d'un chardon à l'autre pour se nourrir des graines. Il est souvent agressif. Lors de la parade nuptiale le mâle bombe le dos, tourne à droite et à gauche en étirant chacune de ses ailes alternativement pour attirer la femelle en montrant le jaune de ses plumes et le blanc de sa queue. Le mâle apporte ensuite de la nourriture à la femelle en guise de présent pour la séduire et celle-ci entrouve ses ailes et se laisse nourrir. Il vit souvent en bandes après la nidification. c'est un migrateur partiel.

Alimentation

Il se nourrit de graines qu’il prélève sur les fleurs dans les jardins, sur les herbes et sur les arbres (aulnes) et parfois d’insectes. Les jeunes sont nourris d’insectes et de graines prédigérées.

Chant

Gazouillis liquides et trilles brèves, cliquetis métalliques (tittelit...tittelit) Attention de ne pas le confondre avec celui de la linotte mélodieuse. Il chante toute l’année mais bien plus de mars à août, période des amours. Grégaire en hiver, il est très sociable au printemps où les chœurs de plusieurs chanteurs sont fréquents. 

Vol

Son vol est une série de battements d’ailes par période. Cela lui confère un vol plutôt léger, sautillant et imprévisible d’ondulations brèves.

Nidification

Deux fois l’an (mai–juillet), la femelle pond 4 à 5 œufs blancs tachetés de brun violet ou rose. Le nid très soigné, fait d'herbe, garni de duvet, de plumes, de lichens est dissimulé dans un arbre à une hauteur de deux à dix mètres. Pendant deux semaines durant la période  d'incubation, la femelle est ravitaillée par le mâle. Les parents nourrissent les jeunes environ trois semaines. Les oisillons quittent le nid deux semaines après leur naissance et sont encore nourris une semaine par les parents.

Espèces ressemblantes

Peu d’oiseaux lui ressemblent. Le Tarin des Aulnes et le verdier d’Europe sont certainement les plus proches.

Répartition en Europe

Il est présent dans la majeure partie de l’Europe et dans le nord de l’Afrique. Il est présent toute l’année en France et le Bassin Méditerranéen. Partiellement migrateur, dans le nord-est de l’Europe

Présence en France

J F M A M J J A S O N D

Caractéristiques :

 

Longueur

12 à 13 cm

Envergure

22 à 25 cm

Poids

14 à 18 g

Longévité

10 ans

Statut

Espèce non menaçée

Vie

Groupes en hiver

Photos