Tournepierre à collier

Share

 

Ordre

Charadriiformes

Famille

Scolopacidé

Espèce

Arenaria Interpres

Tournepierre à collier         Tournepierre à collier

Anglais : Ruddy Turnstone

De la même famille

Bécasseaux, chevaliers, barges et courlis. 

Descriptif général

Très habile sur les rochers et plutôt costaud, ce limicole de taille modeste, hormis son bec court, ressemble aux chevaliers et aux bécasseaux. Au passage et en hivernage, Il s’aperçoit le long de la côte Atlantique en France, plus rarement au bord de la Méditerranée, mais aussi dans de nombreux pays des continents du monde, l'Afrique, les Amériques, l’Europe, l’Asie et l’Australie. 

Identification et signes distinctifs

Pattes courtes orange vif, ventre blanc, large collier et bec court solide noir sont les points communs du mâle et de la femelle Tournepierre. En parure nuptiale, la tête du mâle est blanche avec un cercle noir entre l’œil et le bec et le dessus de la tête est nuancé de noir. Il porte alors un beau manteau bariolé de noir et de brun. La femelle est plus terne tant au niveau de la tête que du dos et des ailes. Le plumage du juvénile est formé d'écailles brunes avec des liserés beiges.

Habitat

Les bords de mer rocheux avec des galets, des algues et des coquillages constituent les facteurs déterminants de l’habitat des Tournepierres.

Comportement

Ce limicole maritime est très sociable. Comme son nom l'indique, grâce à son bec court et robuste, il soulève et retourne les pierres et galets ou secoue les algues pour en extraire les vers, puces et petits invertébrés qui constituent la base de sa nourriture habituelle. C'est un migrateur qui voyage jusqu'en Afrique Tropicale. Dès la fin de juillet, on le retrouve en grand nombre sur le littoral Breton et Vendéen.

Alimentation

Il se nourrit de petits crustacés, de vers ou mollusques et autres invertébrés trouvés sur les roches, sous les galets ou dans les algues de bord de mer. Il peut aussi s’alimenter de graines, de larves et d'insectes. 

Chant 

En vol tuk-a-tuk gloussant. Cri d'alarme perçant s'accélérant kièvi-kièvi-vittvittvittvittvittvitt et trille trru drru puis un hhi-kikikik saccadé. 

Vol

Vole bas, rapide, avec des battements réguliers. 

Nidification 

Il niche au sol sur un îlot rocheux ou dans l'herbe de la toundra. Début juin, La femelle, fidèle à son lieu de reproduction des terres arctiques, construit son nid souvent au même endroit que l'année précédente. La couvaison des 4 œufs dure environ 22 jours. Les petits sont nidifuges. Leur envol a lieu une vingtaine de jours plus tard. 

Espèces ressemblantes

Divers bécasseaux, chevaliers, voire phalaropes présentent, dans certaines conditions, des ressemblances. 

Répartition en Europe

Il est présent surtout sur les bords de mer rocheux. En France, sur la côte Atlantique, la Manche. Suivant les migrations, sur les bords de la mer du Nord et en Scandinavie.

Présence en France 

J F M A M J J A S O N D

Caractéristiques :

Longueur

21 à 24 cm 

Envergure

44 à 48 cm 

Poids

80 à 110 g 

Longévité

20 ans

Statut

Non menacé

Vie

Groupes

Photos